Editer votre profil

Martin, Patricia

Professeure agrégée

Contact :

  • Téléphone 514-343-8057 Pav. PAV.520 CH.COTE STE-CATHERINE \ bur. 329-3
Martin, Patricia

Expertises de recherche

Mes projets de recherche sont inspirés par trois grands thèmes en science sociale. Le premier thème est lié aux aspects différenciés du développement international. Je m’intéresse spécifiquement à la manière dont les périodes successives du développement et des restructurations inhérentes au capitalisme–depuis la période expansionniste coloniale jusqu’à la période de globalisation actuelle -ont profondément affecté les processus de construction et de déconstruction des territoires. De même, les relations entre le politique et le pouvoir est le deuxième grand thème qui inspire mes recherches. En adoptant les approches féministes du concept de pouvoir, j’envisage la dimension politique à différents niveaux, de la maison à l’espace public, en passant par l’interaction avec l’État. En fin, le troisième thème qui structure mes travaux porte sur les problématiques d’identité sociale et de subjectivité. Je m’intéresse en effet à la manière dont certaines catégories telles que le genre, la ‘race’ ou l’ethnicité sont associées aux processus de construction sociale de l’espace. De plus, je porte un intérêt à la façon dont les gens comprennent et interprètent leur place dans le monde, dans un contexte de changements économiques, sociaux et politiques.

Champs d'expertise

Projets en cours

  • Actuellement, mes projets de recherches portent sur la violence politique, sous plusieurs formes, au Mexique. J’aborde ce thème à travers deux projets empiriques différents et complémentaires. Un premier projet cherche à comprendre les manifestations locales de la Guerre Sale au Mexique dans les années 1970, et l’impact qu’une telle violence a eu sur les mobilisations sociales et populaires. Dans un deuxième projet j’aborde le thème de la violence politique et sociale faite envers les femmes au Mexique, à travers une étude du fémicide dans l’État de Oaxaca (au sud du Mexique). Ce projet, pour sa part, cherche à identifier et analyser les lieux de violence contre les femmes ainsi que la réaction et le rôle de l’État face à une telle violence. De manière générale, ces deux projets posent un regard critique sur l’État Mexicain et sur les limites du politique et de la citoyenneté.

Publications principales

Martin, P. et Carvajal, N. (2015).  The geographies of violence as ‘act’ and ‘process’: placing femicide in Oaxaca in comparative perspective.  Gender, Place and Culture.

Martin, P., Lapalme, A., Roffe Gutman, M. (2015). « Refugiados y solicitantes mexicanos de asilo en Montreal : acciones de ciudadania en el espacio norteamericano », Dans Hacia el otro norte:  mexicanos en Canada (S. Lara Flores, J. Pantaleon et M. Sanchez Gomez, eds), CLACSO, p. 231-255.

E. Gonzalez Castillo et P. Martin (2015). Cultural Activism, Hegemony and the Search for Urban Autonomy in the City of Puebla, Mexico.  Environment and Planning D: Society and Space.  33(1) : 52-66. 

P. Martin et S. Guimont Marceau. (2013). Introduction: Formes émergentes de citoyenneté au Québec / Emergent forms of citizenship in Québec. ACME: An International E-Journal for Critical Geographies.

www.acme-journal.org/volume12-3.html

P. Martin, A. Lapalme et M. Roffe Gutman. (2013). Réfugiés et demandeurs d’asile mexicains à Montréal: Actes de citoyenneté au sein de l'espace Nord-américain ? ACME: An International E-Journal for Critical Geographies.  **English version available upon request

www.acme-journal.org/volume12-3.html

P. Martin and A. Lapalme. (2013).  Mexican Asylum Seekers to Canada:The Door Closes.  NACLA Report on the Americas 46(1): 74-78.

P. Martin et A. Lapalme.(2012). Mexican Mobility and Canada: Hardening Boundaries and Growing Resistance. Border Wars Blog. North American Congress on Latin America. 8 august.

P. Martin. (2010). Genre,citoyenneté et violence dans l'État de Oaxaca. Dans Migration, environnement, violence et mouvements sociaux au Mexique, Dynamiquesrégionales en contexte d'économie globalisée. Marie France Labrecque, Manon Boulianne, et Sabrina Doyen (dir.). Québec: Presses Université Laval et DIALOG: 207-235.

P. Martin. (2009) National fragments and postnational cultures : Mexican National Identity in Transition. Space and Polity. 13(3): 233-252.

P. Martin and R. Gática. (2008) An interview with Raúl Gática from the Popular Indigenous Council of Oaxaca – Ricardo Flores Magón (CIPO-RFM). Antipode 40(2) : 211-215.

P. Martin. (2008) Citizenship and the Imperial City. Antipode 40(2) : 221-225. 

P. Martin. (2007) Mexico's Neoliberal Transition: Authoritarian Shadows in an Era of Neoliberalism. In Contesting Neoliberalism. Leitner, H., Peck, J. and Sheppard, E. NewYork: Guilford Press. 

Thèses et mémoires dirigés au département et disponibles dans Papyrus

Nouvelles